Mon Everest 2017 : une robe médiévale

Ça a démarré en juin 2016. Après avoir offert son cadeau de fin d’année à mon amie Elodie (qui était en fait maîtresse Elodie pour mon grand, cette année là), elle m’a dit qu’elle était témoin de mariage en juin 2017 et qu’elle devait porter une robe médiévale. Soit. Elle a ajouté qu’elle avait vu la robe de ses rêves mais pas dans les bonnes couleurs et qu’elle aimerait que je lui couse sa tenue. Ah.

Je ne vais pas mentir, à cet instant là, mon cerveau me disait que je n’en serais jamais capable.

C’est là qu’Elodie a dit : vu le sac que tu m’as offert, tu en es tout à fait capable. Re-ah !

Et on s’est lancées, toutes les deux, dans ce projet. Visualisation des modèles, choix des tissus, mesures, couture, re-mesures, broderies et re-couture, quelques pleurs, il faut l’avouer, de peur de ne pas finir à temps et surtout de ne pas être à la hauteur mais, quelques jours avant le mariage, la robe était prête et elle lui allait.

Super-gros-méga-ouf !

Le jour J, elle est passée me voir, coiffée, habillée, magnifique.

IMG_5870

Je voudrais profiter de cet article pour la remercier de m’avoir embarquée dans ce projet fou. Ça fait de bien de se dépasser et de se dire que c’est possible.

 

Publicités

Avoir une petite fille…

Quand mon fils était bébé, il y a un tissu qui me faisait de l’oeil.

Quand j’ai su que j’attendais une petite fille, je l’ai commandé et il est venu de loin parce qu’ici, on n’en trouvait plus. Il est arrivé et je l’ai bien mis de côté.

Ma petite fille a eu un an et je me suis dit qu’il était temps de l’utiliser, alors, j’ai tenté un patron sur un peu de jean’s et de liberty.

65616_528400053865076_1928694498_n

et comme le modèle me plaisait, j’ai fait LA robe. Celle que je voulais faire depuis longtemps. Elle sera portée par ma petite demoiselle, dès qu’on aura un peu de chaleur.

65615_537513632953718_867251946_n 182252_537513606287054_983478496_n